ARCHIVE FOR April 2017

À chacun son printemps

28 April 2017
À chacun son printemps

 

A celles et ceux qui souhaitent découvrir les thés de printemps, voici mes conseils. Les Darjeeling récoltés en mars et avril développent des notes florales soutenues qui vont de pair avec une certaine astringence et une pointe d’amertume. Pour des parfums plus briochés et floraux à la fois, rendez-vous avec les thés du Népal de printemps, ils sont récoltés dès le début du mois d’avril. Aux amateurs de notes de châtaigne, de notes à la fois minérales et végétales, je ne saurais que trop conseiller les thés de Chine primeur (les plus rares d’entre eux et aussi les plus recherchés et donc les plus chers étant ce qu’on appelle les pre Qing Ming, récoltés avant la fête des lumières qui a lieu tout début avril). Enfin, pour les amoureux des notes iodées, des notes de gazon coupé et de légume à la vapeur, les Ichibancha du Japon sont de pures merveilles. Ils sont récoltés entre fin-avril et mi-mai. Bien sûr je ne suis pas ici exhaustif, il reste d’autres pays à découvrir mais si on parle de printemps, de nature qui s’éveille, si on recherche des thés qui évoquent le jardin, la sève, ce sont à ces thés là que l’on pense en premier.

Share on Facebook. Tweet this!

Tea Sommeliers day

21 April 2017
Tea Sommeliers day

Working together is good; sharing good times is even better. Yesterday was the Tea Sommeliers day, which I devote to the people who have obtained their precious diploma. The aim of the day is to spend a good time together, with tea, food and treats for the senses.

We began by tasting the entire selection of first-flush Darjeelings, which I have just completed, before joining Nathaly from L’Esprit-Cuisine for a meal of food and tea pairings. With Nathaly – a remarkable, positive and passionate teacher – we prepared an onglet of Aubrac beef with crème à l’anguille, flavoured with Bourgeons de Yunnan Premium tea. It was delicious, and we ate it accompanied by the same tea. This followed a fresh herb soup served with a Taiwan Si Ji Chun, and was followed by a delicious streusel, chocolate and black sesame biscuit served with the famous Jukro from South Korea.

In the afternoon we returned to the tasting room, where our tea sommeliers discovered a few rare teas, tasted blind of course, before we all decided together whether they merited being called “premium” teas. Among the curiosities we tasted were a goishicha from Japan, a compressed dark tea from Hunan, little tea balls from Sri Lanka, a tea from the Nainital region of India, and a black tea from Colombia!

 

Share on Facebook. Tweet this!

À propos de la sélection des Darjeeling de Printemps

14 April 2017
À propos de la sélection des Darjeeling de Printemps

 

Les Darjeeling de Printemps sont les thés les plus difficiles à acheter car la production n’y est pas organisée comme ailleurs. A Darjeeling, on récolte les feuilles d’un même théier tous les 7 à 10 jours et comme les plantations sont divisées en une dizaine de parcelles cela revient à cueillir sans cesse. Aussitôt après la cueillette, on transforme les feuilles jusqu’à obtenir un lot qui sera proposé à la vente dans son intégralité. Chacune des 80 plantations de cette région manufacture donc un thé chaque jour, pour ne parler que des thés en feuilles entières, les meilleurs, bien sûr. Ces plantations ne mélangent pas le thé d’un jour avec le thé du lendemain. Cela signifie que 6 fois par semaine durant environ 6 semaines chacune des 87 plantations met en vente un thé, ce qui fait aux alentours de 3.000 lots différents à goûter pour ce qu’on appelle les Darjeeling de printemps. Les différences de qualité sont considérables d’un lot à un autre. Même issu de la même plantation, un thé peut être cent fois meilleur qu’un autre si on voulait quantifier ces différences.

Bien sûr, on ne peut se fier de façon certaine ni à un nom de jardin, ni à un cépage, cela serait trop simple. Seule la dégustation à l’aveugle permet de juger de la qualité. Et il faut aller vite, très vite car même si nous sommes peu nombreux à recevoir ces échantillons – une trentaine d’acheteurs seulement de par le monde -, il suffit parfois de 30 minutes après réception des quelques grammes nécessaires à sa préparation pour qu’un très beau thé soit déjà vendu. Il faut donc aller vite tout en restant calme et concentré, aussi zen que possible. Mais ces thés en provenance du toit du monde en valent largement la peine, ce sont les premiers thés de la saison, ils portent en eux cette fraîcheur printanière et ces parfums floraux, zestés, incomparables.

Share on Facebook. Tweet this!

Tomorrow’s experts

7 April 2017
Tomorrow’s experts

If we want staff working in hotels and restaurants to offer quality teas in the future, we need to train young people who are starting out in their careers. Reims Academy and Palais des Thés have joined forces to develop a certification course in “tea knowledge and service”. First, we trained tutors in several hospitality colleges, who then educated their students. Last week, in Reims, it was time for the exams and awarding of certificates. Congratulations to all of the students who passed. I hope it encourages them to continue to find out more about tea, and make their future customers happy.

Share on Facebook. Tweet this!